Tag Archives: linux

Hello ? Is it me you’re looking for ?

Salut toi.

J’étais en galère d’ordi pendant un mois et demi. Sans clic gauche. T’imagines tout ce que tu peux pas faire sans clic gauche ? Non, t’imagines pas. Parce que c’est pas imaginable. L’enfer que j’ai vécu était terrible. Atroce.

Bref. Maintenant que c’est réparé, je peux enfin reprendre le blogging avec plein de nouveaux trucs ! J’ai de nouvelles recettes, une nouvelle distro Linux que je vais tester tout bientôt, tout un tas de nouveaux projets, des nouveaux dessins sur la peau, des nouvelles copines, enfin bref, un peu la pêche.

On commence par les search term, parce que vraiment, je ne m’en remettrai jamais :

 

search termsVisiblement, y’a quelqu’un à qui ça plaît pas qu’on le·a regarde de la tête aux pieds. J’ai aussi des lecteurs·trices super vénèr dans la vie, et tout le monde s’inquiète à propos de viol.

Sinon, je viens de faire une petite recherche dans mes search term plus anciens, et je tombe sur des trucs comme “cherche femme coupeuse de bite”, ou encore “transgenre et soja”.

Transgenre. Et. Soja.

OK.

Sinon, pour continuer dans le gros pêle-mêle qu’a l’air de devenir ce post, un truc assez classe paraît dans rue89 aujourd’hui. Ma meilleure copine de l’amour du love, MC, est en recherche d’appart à Paris. Un sale type lui propose de louer son logement contre des services sexuels. Elle le fait mariner, puis va voir les flics. Sans surprise, les flics lui rient au nez (quelqu’un qui poste ce genre d’annonces n’est pas dangereux, pensez-vous…). Donc, elle fait un article sur rue89.

Youhou ! You go girl !

Advertisements

Prism Break

Hé salut.

Vous êtes toujours là ?

J’ai pas des masses de temps en ce moment parce que mémoire emménagement et tutti quanti (mais j’ai quand même appris à faire mon propre tofu, ce qui est extrêmement satisfaisant).

Je voulais juste parler au passage d’un projet auquel je suis fière de contribuer et qui oeuvre pour le bien commun.

À moins de vivre dans une grotte, vous avez sûrement entendu parler d’Edward Snowden ces temps-ci (mais si, le type qui a fait leaker l’existence du programme de surveillance de l’Internet Prism, et qui est recherché par les États-Unis pour haute trahison ? Oui ?). Outre le fait que 1) la France a vraiment perdu de ses capacités diplomatiques 2) ce type a fait un bien fou à l’humanité et voilà comment il est récompensé, les conclusions qu’on peut tirer de cette affaire sont que, ben, voilà, maintenant on le sait officiellement, les États surveillent vos communications.

Si vous pensez “Je n’ai rien à cacher, ces programmes de surveillance ne me concernent pas”, think again. Je vous recommande d’aller voir ici ou de regarder cette vidéo, et on peut en reparler ensuite.

Donc.

Que faire ?

En fait, ça fait trèèès longtemps que des alternatives libres, fabriquées par une communauté de passionnés et de développeurs, relues et corrigées en permanence, dont le code (la “recette” de fabrication du logiciel) est public et réutilisable à l’infini, existent. Ça s’appelle le logiciel libre. Et, pour approximativer gravement, les gens qui font du logiciel libre sont souvent un peu à cheval sur la protection de la vie privée et des données. Et donc, les choses qu’il fabriquent sont, en général, assez cools pour la vie privée.

Par exemple, les noyaux Linux. (il y a mille autres exemples). N’ayez pas peur, c’est:

1) gentil,

2) facile à utiliser (sérieusement, c’est simple à apprendre, et il y a plein de geeks dont moi qui seront prêtEs à vous aider en cas de besoin)

3) utile pour briller en société

4) un monde nouveau dans lequel vous maîtrisez votre ordinateur, vous arrivez à comprendre un petit peu ce qu’il se passe dedans, et vous prenez conscience de la façon de protéger un peu mieux vos données. C’est magique.

Alors après Prism, il y a ce type qui a fait un site qui s’appelle Prism Break, pour recenser d’un côté tous les outils pourris, propriétaires et pleins de surveillance, et d’un autre, tous les outils libres et mignons qui peuvent permettre de protéger votre vie privée.

Je suis très fière de présenter Prism Break ici parce que je pense que c’est un bon projet, que c’est bien de vulgariser ces outils pour que le plus de monde possible les utilise, et aussi parce que j’ai participé à la traduction en français du site.

Comme vous pouvez le voir, le site est très simple et très joli : trois colonnes, une pour les outils propriétaires (caca), une pour les outils libres (licorne), une pour les notes (explications).

 

prsim break

Alors : allez-y, lisez le projet, posez des questions (tous les objets présentés sont documentés, il y a des wikis pour chaque logiciel qui partent du niveau zéro de la connaissance pour les apprendre du début), installez-vous un système libre, et faites la nique à la surveillance, parce que personne ne mérite de savoir tout sur votre vie sans que vous l’aiyez décidé.

(Et si pour vous c’est important que les députés français européens cessent de développer des programmes de surveillance et arrêtent de tenter de censurer l’Internet, vous pouvez aller voir sur le site de la Quadrature du Net qui s’occupe de ça, voire même leur filer quelques euros pour les aider à fonctionner. Le net et moi-même vous remercions.)