Tag Archives: faire son propre tofu

Fonds de frigo

Il y a encore six mois de ça, j’ignorais tout de l’existence merveilleuse des pâtés végétaux (à part que j’avais tenté de faire un pâté végèt pain-tomate lamentablement raté), jusqu’à ce que ma maman m’offre un bouquin intitulé “Mes pâtes à tartiner sucrées et salées” de Cléa (édition La Plage). Le bouquin est super mignon, les recettes sont très faciles, pour la plupart véganes ou veganisables en un tour de main.
En plus il y a des entrées thématiques et des entrées “que faire avec…” ce qui est bien utile si vous êtes chez vous avec une conserve de tomates séchées à la main sans trop savoir quoi faire avec.

Bref, ma maman est vraiment trop chouette <3.

Ce matin je voulais un truc à tartiner et je savais pas trop quoi faire, alors j’ai chopé des trucs qui traînaient dans mon frigo un peu au hasard, et j’ai sans faire exprès créé un pâté végèt super bon. Du coup, je me suis dit qu’il fallait que je partage cette recette à l’univers entier (parce que c’est vraiment très bon).

Il vous faut :

– un reste de courgettes sautées/oignons, une cup

– des tomates avec d’autres légumes si vous avez (moi j’avais un reste de légumes au four à majorité tomateuse avec de l’aubergine), comme par exemple un fonds de ratatouille, une cup

– du tofu (bientôt la recette pour le faire soi-même ici !), à peu près une demie-cup

– un peu d’huile d’olive, du sel, du poivre

– trois feuilles de basilic frais

– vous pouvez ajouter de l’ail cuit si vous avez, ou cru si vous préfèrez les saveurs plus piquantes

 

Jetez tout ça dans votre mixer, mixez jusqu’à ce que ça fasse une belle pâte verte. Si la pâte est un peu trop sèche, rajoutez un filet d’huile d’olive (c’est facultatif et ça dépend de vos goûts). Tartinez.

 

En fait les ingrédients et proportions sont modulables, on peut faire des pâtés avec à peu près ce qu’on veut, il faut juste que ça aie du goût. Le tofu ajoute des protéines et de la texture, les courgettes un élément doux, les tomates un peu d’écidité… Miam. On peut même envisager d’en faire plein de différentes (avec de la betterave, avec des petits pois, etc) pour l’apéro !

La pâte se conserve en gros une semaine au frigo dans une boîte en plastique à couvercle.

Advertisements

Prism Break

Hé salut.

Vous êtes toujours là ?

J’ai pas des masses de temps en ce moment parce que mémoire emménagement et tutti quanti (mais j’ai quand même appris à faire mon propre tofu, ce qui est extrêmement satisfaisant).

Je voulais juste parler au passage d’un projet auquel je suis fière de contribuer et qui oeuvre pour le bien commun.

À moins de vivre dans une grotte, vous avez sûrement entendu parler d’Edward Snowden ces temps-ci (mais si, le type qui a fait leaker l’existence du programme de surveillance de l’Internet Prism, et qui est recherché par les États-Unis pour haute trahison ? Oui ?). Outre le fait que 1) la France a vraiment perdu de ses capacités diplomatiques 2) ce type a fait un bien fou à l’humanité et voilà comment il est récompensé, les conclusions qu’on peut tirer de cette affaire sont que, ben, voilà, maintenant on le sait officiellement, les États surveillent vos communications.

Si vous pensez “Je n’ai rien à cacher, ces programmes de surveillance ne me concernent pas”, think again. Je vous recommande d’aller voir ici ou de regarder cette vidéo, et on peut en reparler ensuite.

Donc.

Que faire ?

En fait, ça fait trèèès longtemps que des alternatives libres, fabriquées par une communauté de passionnés et de développeurs, relues et corrigées en permanence, dont le code (la “recette” de fabrication du logiciel) est public et réutilisable à l’infini, existent. Ça s’appelle le logiciel libre. Et, pour approximativer gravement, les gens qui font du logiciel libre sont souvent un peu à cheval sur la protection de la vie privée et des données. Et donc, les choses qu’il fabriquent sont, en général, assez cools pour la vie privée.

Par exemple, les noyaux Linux. (il y a mille autres exemples). N’ayez pas peur, c’est:

1) gentil,

2) facile à utiliser (sérieusement, c’est simple à apprendre, et il y a plein de geeks dont moi qui seront prêtEs à vous aider en cas de besoin)

3) utile pour briller en société

4) un monde nouveau dans lequel vous maîtrisez votre ordinateur, vous arrivez à comprendre un petit peu ce qu’il se passe dedans, et vous prenez conscience de la façon de protéger un peu mieux vos données. C’est magique.

Alors après Prism, il y a ce type qui a fait un site qui s’appelle Prism Break, pour recenser d’un côté tous les outils pourris, propriétaires et pleins de surveillance, et d’un autre, tous les outils libres et mignons qui peuvent permettre de protéger votre vie privée.

Je suis très fière de présenter Prism Break ici parce que je pense que c’est un bon projet, que c’est bien de vulgariser ces outils pour que le plus de monde possible les utilise, et aussi parce que j’ai participé à la traduction en français du site.

Comme vous pouvez le voir, le site est très simple et très joli : trois colonnes, une pour les outils propriétaires (caca), une pour les outils libres (licorne), une pour les notes (explications).

 

prsim break

Alors : allez-y, lisez le projet, posez des questions (tous les objets présentés sont documentés, il y a des wikis pour chaque logiciel qui partent du niveau zéro de la connaissance pour les apprendre du début), installez-vous un système libre, et faites la nique à la surveillance, parce que personne ne mérite de savoir tout sur votre vie sans que vous l’aiyez décidé.

(Et si pour vous c’est important que les députés français européens cessent de développer des programmes de surveillance et arrêtent de tenter de censurer l’Internet, vous pouvez aller voir sur le site de la Quadrature du Net qui s’occupe de ça, voire même leur filer quelques euros pour les aider à fonctionner. Le net et moi-même vous remercions.)