Tag Archives: ail

Fonds de frigo

Il y a encore six mois de ça, j’ignorais tout de l’existence merveilleuse des pâtés végétaux (à part que j’avais tenté de faire un pâté végèt pain-tomate lamentablement raté), jusqu’à ce que ma maman m’offre un bouquin intitulé “Mes pâtes à tartiner sucrées et salées” de Cléa (édition La Plage). Le bouquin est super mignon, les recettes sont très faciles, pour la plupart véganes ou veganisables en un tour de main.
En plus il y a des entrées thématiques et des entrées “que faire avec…” ce qui est bien utile si vous êtes chez vous avec une conserve de tomates séchées à la main sans trop savoir quoi faire avec.

Bref, ma maman est vraiment trop chouette <3.

Ce matin je voulais un truc à tartiner et je savais pas trop quoi faire, alors j’ai chopé des trucs qui traînaient dans mon frigo un peu au hasard, et j’ai sans faire exprès créé un pâté végèt super bon. Du coup, je me suis dit qu’il fallait que je partage cette recette à l’univers entier (parce que c’est vraiment très bon).

Il vous faut :

– un reste de courgettes sautées/oignons, une cup

– des tomates avec d’autres légumes si vous avez (moi j’avais un reste de légumes au four à majorité tomateuse avec de l’aubergine), comme par exemple un fonds de ratatouille, une cup

– du tofu (bientôt la recette pour le faire soi-même ici !), à peu près une demie-cup

– un peu d’huile d’olive, du sel, du poivre

– trois feuilles de basilic frais

– vous pouvez ajouter de l’ail cuit si vous avez, ou cru si vous préfèrez les saveurs plus piquantes

 

Jetez tout ça dans votre mixer, mixez jusqu’à ce que ça fasse une belle pâte verte. Si la pâte est un peu trop sèche, rajoutez un filet d’huile d’olive (c’est facultatif et ça dépend de vos goûts). Tartinez.

 

En fait les ingrédients et proportions sont modulables, on peut faire des pâtés avec à peu près ce qu’on veut, il faut juste que ça aie du goût. Le tofu ajoute des protéines et de la texture, les courgettes un élément doux, les tomates un peu d’écidité… Miam. On peut même envisager d’en faire plein de différentes (avec de la betterave, avec des petits pois, etc) pour l’apéro !

La pâte se conserve en gros une semaine au frigo dans une boîte en plastique à couvercle.

Pesto !

Samedi matin, je me suis réveillée en sachant pas trop où j’étais, alors j’ai décidé d’aller au marché. Le marché, c’est super pratique, surtout celui des boulevards qui est à environ cinq mètres cinquantes de chez moi. En plus, au marché, il y a ma copine May qui vend des légumes, et en plus d’être super jolie, elle est trop sympa.

Donc quand je suis allée acheter mes patates/carottes/potiron à son stand, elle m’a d’abord ordonné de ne pas me laisser servir par quelqu’un d’autre, et puis elle en a profité pour mettre un bouquet de basilic dans ma sacoche de vélo pendant que son patron regardait ailleurs.

Ensuite je suis rentrée chez moi et j’ai fait du pesto parce que j’avais faim et que je voulais quelque chose pour accompagner mes pâtes. C’était un peu une expérimentation, j’avais pas tous les ingrédients traditionnels, mais c’était quand même à tomber par terre. J’ai mis :

– mon bouquet de basilic

– trois petites gousses d’ail (l’ail, c’est la vie)

– un demi-verre d’huile d’olive

– une poignée d’amandes (plus facile à trouver et moins cher que les pignons de pin)

– un petit fromage de chèvre super sec (pour la version vegan, on peut remplacer par 1/3 de verre/cinq cuillères à soupe  de levure maltée)

– une cuillère à café de sel, une pincée de poivre

Tout ça jeté dans mon mixer jusqu’à ce que les amandes ne fassent plus de morceaux (à vue de nez, à peu près trois minutes, peut-être moins).C’est vraiment la sauce plus simple du monde à faire : rassembler, mixer, manger.

Ensuite, j’ai fait cuire des coquillettes, j’ai appelé May, elle s’est roulée par terre en goûtant le pesto, et on a mangé 500g à toutes les deux parce que c’était trop bon. Youpie !