Tag Archives: chelsea manning

Parti Pirate et transphobie

Grâce à un contact Facebook, je suis tombée ce matin sur la liste de discussion nationale du Parti Pirate, dans une conversation à propos de Chelsea Manning.

Cette conversation tire son origine du fait que le PPAlsace a, le 24 août, retwitté un article parlant de Manning au masculin et a tenté de justifier cela en expliquant que “Manning souhaite qu’on parle de lui au masculin”. Ce qui est faux ; Chelsea Manning a publiquement demandé que l’on s’adresse à elle au féminin, à part dans les courriers qui lui sont adressés directement à la prison dans laquelle elle est détenue, pour la simple et bonne raison qu’ils ne lui parviendraient pas s’ils étaient envoyés à un autre nom que son nom de naissance.

La personne qui a soulevé le problème, Alda, a été dénigrée sur Twitter, puis harcelée. Alda a aussi reçu des menaces par SMS. La personne envoyant ces menaces, @LouPirate sur Twitter, utilise aussi le compte Twitter du PPAlsace pour troller/harceler Alda. Les autre Pirates trouvent ça très très rigolo. Le déroulement complet de la conversation est accessible ici.

Une discussion s’est donc engagée sur la liste mail nationale à propos de cette histoire. Paul Cmal, un sympathisant ou membre du parti, fait remarquer que le tweet était, de fait, transphobe. On lui demande donc de s’excuser auprès du Parti Pirate car il “entretient un malentendu”. (On vient donc de lui demander de s’excuser d’avoir pointé du doigt la transphobie d’un membre du PP, qui plus est qui refuse de dévoiler son pseudo et tweete avec le compte du PP Alsace).

La liste de discussion mail du Parti Pirate étant publique, nous avons donc accès à tous les mails. Envie de vomir en lisant  les propos transphobes et violents qui y sont tenus ; “la maning je peu la prendre dans tous les sens on peu mm si mettre à plusieur, tu n’aura rien de mieu qu’un sac à foutre”, les rappels à la “biologie” qui fleurent bon la manif pour tous, etc.

Ce qui me donne encore plus envie de vomir ? Que personne ne réagisse, ou très mollement, sur la mailing list. Au bout d’une chaîne de messages transphobes, discriminants, essentialistes, appelant au viol, dégueulasses en un mot, de l’ami aurelien@replicant.io, quelqu’un finit par forwarder les propos à Mistral, co-secrétaire national du PP, qui explique que c’est pas bien, que Aurélien doit se “faire oublier”. Très bien, très bien, très bien.

À part ce mol rappel à l’ordre, qui reste dans le cadre d’une conversation entre le troll transphobe et Mistral qui joue le rôle de modérateur des propos ? Quelques protestations sur la liste mail, des essais de pédagogie, (Koala qui a la classe, comme d’habitude). Puis des gens qui râlent parce que “ce débat est inutile, arrêtez de monter sur vos grands chevaux. Puis Solarus qui proteste que “tout le monde a fait l’erreur et c’est un problème compliqué” (Indice : si quelqu’un demande publiquement à ce qu’on l’appelle elle, on l’appelle elle, Sherlock). Puis F. Vermorel qui explique doctement que “le PPAlsace ne présentera des excuses à Manning que si elle l’a demandé et justifié sa demande”.

…sérieusement ?

Mes chers amis du PP.

J’avais confiance en vous, un peu. Même après m’être foutue de votre gueule au sujet de votre manque de culture politique et de votre naïveté. Je vous aimais bien. Ça s’était déjà pas mal cassé la gueule au moment de l’affaire Marquise/Romain Devouassoux, et puis je m’étais dit que peut-être c’était exceptionnel, que finalement y’en avait peut-être des gens bien chez vous.

Mais là, vous nous ressortez la même excuse : il n’y a pas de scandale, c’est un malentendu, etc, etc. Au-delà du gros troll transphobe et qui mérite des baffes (les trolles existent, ils sont là pour emmerder le monde, tout le monde est au courant), le fait que personne ne prenne position pour tacler les comportements inadmissibles est en soi un comportement inadmissible. Le fait que la seule réponse qui soit proposée est la saisie de la Codec est en soi quelque chose de marrant.
 Mais surtout, le fait que la plupart des membres de la liste de discussion aient souhaité faire disparaître le débat en claquant des doigts, en n’en parlant pas, est une énorme lâcheté collective.

Vous vous sentez proche du Parti Pirate ? Super. Vous êtes au courant, quand même, que le Parti Pirate est censé défendre les droits et les libertés fondamentaux ? Parce que, clairement, ce n’est pas ce qui est mis en œuvre pour le moment.
Dans la société dans laquelle nous vivons, il y a des structures d’oppression (racisme, sexisme, transphobie, etc). Quand on ne fait pas partie de la catégorie qui subit l’oppression, on a une position plus confortable. Quand on n’utilise pas son énergie pour essayer de faire que les personnes autour de soi ne perpétuent pas ces oppressions, on valide ces oppressions. Quand on se tait sur des propos transphobes, sexistes, faisant l’apologie du viol, on les valide par défaut. Ce n’est pas le rôle des personnes trans* ou féministes de faire votre éducation ; vous auriez pu réagir collectivement au troll pour lui dire de se taire. Vous ne l’avez pas fait. Paradoxalement, vos molles protestations en ont même rajouté.

Mes chers Pirates, soyez honnêtes sur vos intentions : si vous n’êtes pas prêts à l’ouvrir un peu sur les listes mails pour faire que des personnes ne soient pas discriminées en fonction de ce qu’elles sont (des femmes, des personnes trans*, des personnes racisées), vous ne défendez pas les droits et libertés fondamentaux. Vous défendez vos propres droits et vos propres libertés ; soyez honnêtes, dites-le.
C’est chevaleresque et confortable d’attaquer les vilains États qui restreignent nos libertés et Internet. Tellement plus que de se mouiller un peu sur une liste mail pour reconnaître qu’en fait, “défendre les droits et libertés fondamentales”, ça commence par apprendre à reconnaître que des fois, collectivement, on se comporte comme des abrutis.

Alors, mes “chers” Pirates, avec tout le respect que je vous dois, vous n’aurez ni mon argent, ni mon énergie, ni mes voix, même si je votais. Et ne venez pas me dire “on ne savait pas”. Vous savez. Vous savez utiliser Internet. Vous le faites super bien pour aller emmerder les députés européens. Apprenez à le faire pour vous remettre en cause.

Chelsea Manning, I love you.

[EDIT du 23/08/13 à 17h : reformulation du rôle de C. Manning dans l’affaire Wikileaks]

Vous avez tous et toutes entendu parler de B. Manning et de l’affaire Wikileaks, non ?

Aujourd’hui, 24h après la sentence qui la condamne à 35 ans de prison pour avoir fait fuiter 700 000 documents “confidentiels” appartenant au gouvernement des États-Unis, Manning révèle sa transidentité dans cette interview, expliquant que son prénom est Chelsea, et qu’elle désire que l’on s’adresse à elle avec des pronoms féminins. Elle annonce également son intention de commencer un traitement hormonal le plus rapidement possible.

Je sais que c’est peu, mais je voudrais ici exprimer mon immense amour et soutien à Chelsea, qui non seulement a eu le courage incroyable de révéler les crimes de guerre commis par les États-Unis  (et au passage d’aider le bien commun, le datalove et la transparence gouvernementale mondiale), mais qui a aussi eu celui d’annoncer son identité de femme trans* publiquement.

Chelsea, quoi que tu fasses, tu as mon entier soutien de femme, d’activiste, de queer, et de geek. Les années qui suivent vont peut-être être difficiles à vivre, mais je te porte définitivement mon respect et mon affection.

Laguagematters

Sinon, les journaux reprennent les mêmes informations en boucle depuis une heure, en donnant à cette personne le mauvais genre, ça m’énerve vraiment super fort. Pourquoi appeler une personne “il” alors qu’elle se définit comme “elle” ?

Également, la transphobie des commentateurs me tue. En quoi, juste parce qu’une personne est différente de ce que vous connaissez, c’est une personne tordue, malade dans sa tête, en quoi elle mérite des insultes ? Vous vous rendez compte que quand une personne est trans* elle subit ça tous les jours ? Qui mérite ça ? Traitez les gens comme des personnes, bon sang.

Les mots sont importants. Respectez les personnes transgenre, utilisez les bons pronoms – leurs pronoms.

Image : ici.