Je parie que tu penses “je ne suis pas un violeur”.

Je parie que tu penses ne pas être un violeur.

Je parie que tu penses ne pas être un violeur. Pour toi, pas de cachette dans une ruelle sombre… mais rappelle-toi cette fille qui était tellement ivre qu’elle pouvait à peine se tenir debout. Tu sais que sobre, elle n’aurait pas dit oui.

Je parie que tu penses ne pas être un violeur. Tu sais que « non, veut dire non »… ou du moins, que ça signifie « persuade-moi ». Elle cédera en fin de compte.

Je parie que tu penses ne pas être un violeur. Mais tu te souviens de cette fois où ta copine ne voulait pas faire quelque chose que tu *savais* qu’elle avait fait pour d’autres personnes. Tu ne trouvais pas ça juste. Donc tu l’as harcelée et tu lui as crié après jusqu’à ce qu’elle cède.

Je parie que tu penses ne pas être un violeur. Mais il y a cette chose que tu fais. Tu sais, celle que tu aimes tant, quand régulièrement ton amie virait ta main, ou te disait non, je n’aime pas ça. Ta persévérance a porté fruit. Elle ne prend plus la peine maintenant.

Je parie que tu penses ne pas être un violeur. Mais rappelle-toi quand elle te faisait une pipe et qu’elle a essayé de reculer la tête et que tu t’es servi de tes deux mains pour l’immobiliser, parce que tu n’avais pas encore terminé.

Je parie que tu penses ne pas être un violeur. Tu n’as eu qu’à la harceler un peu. Et elle a dit que tu pouvais à la fin, et c’est ce qui compte.

Je parie que tu penses ne pas être un violeur.

 

 

Récupéré ici.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: