Solide

Je vous ai déjà parlé de Textes VS dans ce post.

Textes VS, c’est le projet de Tan. Elle a décidé il y a quelques semaines d’ouvrir un espace sur son blog pour que des personnes puissent y raconter des choses, sur le thème des violences sexistes.

Il y a quelques textes qui sont à moi là-dedans. Lesquels, pas vraiment important. Des textes, dans ce projet, il y en a beaucoup, il y en a tous les jours de nouveaux. Ils sont signés par des prénoms, des pseudos, des initiales, ou rien. Je les ai presque tous lus. Je me reconnais dans la plupart.

En ce moment je fais du rangement dans ma tête. J’expliquais ça à la personne avec qui je vis.

J”ai vécu des trucs pas cools à divers moments de ma vie. Ces trucs, j’avais pas la capacité de les analyser. J’avais pas les gens autour de moi pour me soutenir, pour me donner les outils, pour m’écouter. Du coup ces trucs je les ai mis dans un coin de ma tête et j’ai décidé de pas y penser parce que je savais pas quoi faire avec et que c’était trop dur d’y penser à ces moments-là.
Maintenant je les ressors de leur trou. Je les regarde, je les remâche, je les digère. Parce que maintenant j’ai les armes pour y penser et décider de ce que je veux faire avec. J’ai des gens autour de moi. J’ai des endroits où aller quand tout devient trop compliqué.

Je lui ai expliqué que ces textes, tous ces textes sur ce blog, ceux que j’ai écrit et ceux écrits par les autres, ça m’avait dit que finalement j’étais pas toute seule. Qu’on est plein à avoir vécu des trucs pourris. Qu’on peut se lire les unes les autres, se soutenir, survivre, être plus fortes. Ne pas être toute seule dans son coin. Ne pas penser qu’on est la seule personne à qui c’est arrivé. Ne pas penser que c’est de notre faute.
Que mes histoires, maintenant, elles sont sur Internet, et que si j’ai envie à un moment je les enverrai aux personnes concernées, qu’elles les liront, et qu’elles auront honte.

Il m’a demandé si j’avais besoin d’aide, si je voulais un câlin.
J’ai dit que je préférais pas. Que j’avais besoin de temps pour digérer tout ça, toute seule.
Maintenant j’ai plus besoin de câlins pour me réconforter, pour me réfugier. Il y a deux mois ça aurait été un réflexe si j’étais perdue dans mes sensations. Maintenant non.

C’est un peu idiot peut-être mais maintenant je sais qu’il y a toutes ces personnes qui ont écrit les textes qui sont sur le blog de Tan, et qu’il y a plein d’autres copines encore qui sont pas encore là mais qui sont quand même là en fait, juste on les connaît pas encore. Et que maintenant je peux décider toute seule.

Tout ça en écoutant cette chanson.

Advertisements

One response

  1. Eh ouais, c’est pas parce que la société patriarcale veut qu’on soit faibles et qu’on s’en ai pris plein la gueule à cause de ça, qu’on va se laisser faire toute notre vie et se taire. On ouvre notre gueule pour pas que ça se reproduise, et à plein on est balèèèèzes! Yeah baby!

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: