Edward au scénario de carton

J’ai dernièrement traîné l’homme à moustache dans un grand cinéma avec écrans de trente mètres. Ceux qui sentent le pop-corn et la moquette rouge. L’homme à moustache est un cinéphile. Je l’avais donc prévenu : Si tu viens, c’est pour me faire plaisir. Interdiction de râler pendant tout le film et de me submerger d’odes à Tarkovski après quand on rendre à la maison parce que “C’était vraiment une merde”. Il a dit “OK, mais c’est toi qui paies la place”. Ben laissez-moi vous dire qu’il a eu raison.

Je venais pour conforter une idée dans mon esprit. Idée que j’essaie de repousser depuis des années. Idée terrible qui sonne la fin de mon esthétisme d’adolescence port-romantique. TIM. BURTON. EST. MORT.

Ouais, ouais, je sais, j’arrive dix ans après tout le monde. Mais j’ai une excuse : j’avais de l’espoir. Presque autant que Martin Luther King quand il a fait son célèbre discours. Presque autant que De Gaulle quand il essayait de faire comprendre aux insupportables crétins qui l’entouraient que l’Algérie, en fait, c’était la France. Presque autant que le PS dernièrement, quand… Oups, j’ai rien dit.

J’avais donc de l’espoir. J’avais frémi pour Nightmare Before Christmas, j’avais pleuré d’émotion devant le générique de Batman, et puis Edward était venu me cueillir juste à treize ans. Avec son visage blanc et son incapacité à s’exprimer correctement, c’était la métaphore parfaite pour une ado autiste qui voulait désespérément tomber amoureuse. Et il faut bien avouer que ces mains en forme de ciseaux étaient le début d’une interrogation sur le BDSM et cette combinaison en cuir noir avec des fermetures éclair, des sangles,  des boucles de métal… Bon, bref. J’avais été choquée et amusée par Mars Attacks. Je dévorais The Melancholy Death Of The Little Oyster Boy, je matais Vincent sur Youtube et tout allait bien. J’ai déocuvert plus tard Beetlejuice et je me suis éclatée sur ses loufoqueries.

Et puis il y a eu les copies. Sleepy Hollow. Corpse Bride. Je flanchais un peu. Ça ressemblait à ce que je connaissais, un peu trop, mais j’ai aimé. Les arbres torturés, la musique répétitive (mais c’est tellement néo-romantique), les visages pâles, les histoires d’amour cheloues. J’ai versé de nombreuses larmes sur Big Fish. J’ai toujours aimé les freaks. Ce film était joli. J’aimais la lumière.  J’aurais tout passé à Tim Burton. Je me suis pas méfiée quand il a commencé à faire des caprices. Je suis même pas allée voir la Planète des Singes. Charlie et la Chocolaterie était trop propre et trop mignon, un film de Noël quoi. Et ce pauvre Johny Depp était déjà une caricature de lui-même – lifté, pâle, d’une excentricité qui restait tellement dans les clous que c’en était navrant. Mais j’ai continué à aller voir les films de Burton.

C’est Alice qui m’a poussée au fond du trou. Budget énorme, intrigue merdique, acteurs débiles, saccage de la magie de l’oeuve. Jusque-là et par la suite, j’ai eu tendance à pardonner à Tim Burton ses écarts, même s’il m’en avait trop fait. J’ai accepté des merdes lisses et pouries, des copié-collés de ce qui avait fait son succès avant.

Mais trop, c’est trop. Et l’homme à moustache était bien d’accord avec moi en sortant du cinéma, j’ai même pas eu à le faire taire parce que j’ai commencé à cracher sur le film avant lui.

Ce film est NAZE. L’intrigue est inexistante. Le soundtrack est loin, loin, loin en-dessous des dizaines de films qui ont été faits sur les années soixante dernièrement. Les acteurs jouent comme des tables basses. Les FX crèvent les yeux et sont horriblement moches. Comme à l’habitude, choeurs d’enfants en mineur pour bien montrer quand ça fait peur et fantômes. Festival de freaks à la fin (oh ! une ado  loup-garou avec les yeux verts ! oh ! une sorcière qui a une langue géante et quatre bras !). Et bien sûr une happy end où l’amoureuse du monsieur devient comme lui. Une désolante parodie où Burton se masturbe abondamment en se regardant dans un miroir. C’est pathétique.

Je m’en souviendrai et j’irai plus voir ses films. Dix ans après tout le monde.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: