La ville en rose.

ça y est.

Le sac est fait. Pas encore fini, parce que je veux me garder du suspense. Pas de voyage sans coup de speed, et je veux avoir un petit pic d’adrénaline quand il sera 21h et que je devrai descendre la colline pour prendre le bus.

Mes affaires éparpillées autour de moi, je passe en revue ce que j’aurais bien pu oublier. Fringues, sac de couchage, maquillage, ordinateur, passeport, billet d’avion. Je crois que j’ai tout. Une liste des choses qu’il faut que je fasse à Toulouse. Dans l’onglet d’à côté, les Kinks, puis Gainsbourg, encore.

Demain, l’avion. A chaque fois la même excitation, empoigner mon sac à dos et passer la porte.

Je connais quelqu’un qui appelle Toulouse “la ville désirable”. C’est exactement ça. J’attends Toulouse comme on attend un rendez-vous avec celui qui, peut-être… Ma ville. Nous avons des souvenirs, comme de vieilles amantes. Des habitudes. Elle connaît les lieux que j’aime. Elle me hante.

Des après-midi de juin assis dans l’herbe.

Une rencontre sur le tourniquet de la Daurade, un jour où j’avaisdécidé de transformer l’obscurité en traînées floues.

Des repas au quatrième étage, serrés dans la chaleur de leur rire.

Sécher les cours pour aller boire des coups au Café des Artistes.

Une nuit à parler d”amour et de politiques rue d’Embarthe.

Attendre les résultats des partiels en fumant cigarette sur cigarette sur le trottoir rue des Puits-Creusés.

Un apéro passé à hurler du Gloria Gaynor par la fenêtre, parce qu’on savait qu’on était vivantes.

 

Ma mémoire est un petit appartement peuplé de fantômes. Silhouettes.

Pauline est assise en tailleur, par terre. Cyrine contre le mur, dans une robe à carreaux avec des collants filés, elle allume une cigarette en me lançant un regard cynique. Tim dessine assis sur le lit en souriant, son regard transperce les murs. Hugo fait du poulet au curry dans la cuisine en hurlant le solo de Free Bird. Théo parle de vélos. Vincent a l’air distingué et recommande un bouquin. Henri met de la musique. Camille a une couverture sur les épaules et sourit. Pauline F. mange des chips. Maxence a l’air de s’ennuyer, mais il écoute. Guillaume vient d’attraper une guitare. Doudou chante. Will sourit à travers les volutes. Kenzi est en grande conversation avec Joris. Alex a le chat sur les genoux, on ne sait pas lequel des deux ronronne le plus fort. Kristen essaie de parler français, fait des erreurs et se marre. David se penche pour allumer le four. Elizabeth vient d’arriver.

Moi, je les regarde et je souris.

Toulouse.

 

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: