Dans la boîte.

-A rush of blood to the head-

 

 

 

 

 

 

 

 

Le reflet de son cri dans le hachoir à viande.

Il peut presque entendre le rythme précipité de son coeur pendant qu’elle court. L’appartement est petit. Elle ne lui échappera pas. Depuis longtemps il la traque de recoin en recoin. Elle s’affole, essaie d’aller plus vite, se cache, essaie de le semer.

Chaque poil de son corps est dressé, tendu vers l’idée du refuge.

Elle finit par tourner en rond. Il la poursuit sur le plancher en se régalant à l’avance de la fin du jeu. Il fait durer, profite du suspense. Dans quelle pièce la coincera-t’il ? Peut-être dans la cuisine, sur le plan de travail, comme un beau steak bien juteux. Peut-être dans la chambre, une belle tache de sang sur les draps.

Il sait qu’il l’aura. Elle n’est pas très bruyante, mais elle ne peut pas se cacher. Il joue avec elle, la laisse prendre de l’avance pour qu’elle se repose, fait durer le jeu, se dresse sur son chemin, immense, par surprise. Elle fait volte-face, s’échappe, s’enfuit, cherche un placard, un trou, n’importe quoi. Elle sue la terreur par tous les pores, manque d’air, tombe et se relève, espère et entend ses pas derrière elle.

Puis il se lasse et met fin à la chasse.

Elle se recroqueville en anticipant sa fin. Son rire résonne comme il se penche sur elle et elle voit l’éclat fou de ses yeux se rapprocher.

Il l’écrase du plat de la lame, un coup sans appel.

Un beau gibier, cette araignée.

 

 

Photos by me. Mannequin : Nano.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: